23 MARS 1998. - Arrêté royal relatif au permis de conduire.
(M.B. 30.04.1998)

Annexe 5/1.

Toute formation devra consacrer une part importante à la sécurité routière et à la sécurité spécifique du (futur) motard. Dans le cas de l'apprentissage en accès direct la formation doit comprendre, au minimum, les documents et informations suivants:

1° Une fiche de formation, par étape d'apprentissage, remise à l'élève en début de formation et qui, au moins, doit comprendre:

a. un paragraphe d'introduction explicitant ce que la conduite d'un deux roues entraîne tant au niveau de sa sécurité que de celle des autres et que l'apprentissage n'est pas seulement une question de techniques mais également de compétences, de comportements et d'attitudes responsables;

b. les différentes matières à enseigner: techniques, compétences, comportements, attitudes, évaluation, auto-évaluation;

c. les apprentissages principaux à acquérir lors de chaque étape (techniques, compétences, comportements,...) en regard avec le point b;

d. les résultats visés par les acquis; cela tant au niveau technique que compétence et, surtout, comportement et attitude;

e. une évaluation de chaque acquis: auto évaluation par l'apprenant et évaluation par le formateur;

f. une évaluation des acquis après chaque étape de formation (auto évaluation par l'apprenant et évaluation par le formateur);

g. une évaluation finale de la qualité de la formation tant au niveau de la qualité des acquis que de la qualité de la formation elle-même (évaluation pour l'apprenant et évaluation pour le formateur).

2° Les matières à enseigner (en lien avec 1°, b, c et d) doivent, au minimum, être les suivantes:

a. Connaissances théoriques:

1. code de la route spécifique à la moto;

2. prise de conscience de la fragilité du motard, en toutes circonstances;

3. equipement adéquat et utilisation correcte;

4. prise de conscience de l'implication de la conduite d'une moto sur son style de vie: relation avec l'alcool, les drogues, l'influence de l'entourage, la résistance au stress, etc.;

5. connaissance et spécificité des autres véhicules: angle mort, capacité de freinage, capacité d'évitement, etc..

b. Connaissance et maîtrise du véhicule à l'arrêt ou à très basse vitesse (< 5 km/h):

1. connaissance pratique des différents éléments d'une moto (commandes, entretien, usure,...);

2. équilibre, principe d'inertie (poids), utilisation de la béquille, relever la moto, position sur le véhicule à l'arrêt, regard,...;

3. déplacer la moto sans l'utilisation du moteur;

4. démarrage- arrêt (position avec 1 ou 2 pieds par terre);

5. passage de la première, contrôle embrayage, de la manette des gaz, retour point mort,...;

6. perception de l'espace, technique du regard, demi-tour, slalom,...;

7. prise de conscience des risques, même à faible vitesse.

c. Maîtrise du véhicule à basse vitesse (< 30 km/h):

1. matières vues au point b et adaptées en fonction de la vitesse;

2. passage des vitesses en relation avec l'allure;

3. virage, slalom, demi-tour, cercles,...;

4. accélération, freinage, décélération (frein moteur - freins);

5. équilibre, position sur le véhicule, technique du regard, déhanchements (incidence);

6. différents types de démarrage (en descente, en côte, type de sol, conditions atmosphériques,...);

7. liens entre apprentissages et risques encourus;

8. capacité d'évaluation des acquis: des points forts et des points faibles.

d. Maîtrise du véhicule à vitesse urbaine (30-70 km/h):

1. matières vues au point c mais adaptées en fonction de la vitesse;

2. freinages: avant-arrière (les 2), de précision, d'urgence,...;

3. principes d'insertion dans le trafic, comportement dans le trafic,...;

4. principe du dépassement;

5. principe de la remontée de file;

6. prise de conscience de l'importance des acquis sur sa sécurité;

7. gestion et auto évaluation de son comportement en fonction du trafic, de la situation.

e. Maîtrise du véhicule en situation de circulation urbaine et/ou dense:

1. matières vues aux points précédents et adaptées en fonction de la situation;

2. insertion dans le trafic, comportement dans le trafic, gestion du stress,...;

3. position dans le trafic, évaluation - gestion de la circulation et gestion du code de la route;

4. détection des risques potentiels, des risques réels;

5. dépasser B se faire dépasser, croisement d'autres véhicules, passage d'obstacles,...;

6. gestion des infrastructures (sens giratoires, carrefours, dos d'âne, rails, marquages,...);

7. gestion des différents types de routes: droites, sinueuses, masquées (poteaux, arbres, autres véhicules,...), étroites,...;

8. distance de sécurité, freinage en circulation, changement de voie, changement de direction,...;

9. remontée de files;

10. perception des autres véhicules et usagers: vision des autres usagers et vision par les autres usagers;

11. gestion et auto évaluation de son comportement en fonction du trafic, de la situation;

12. conscience (et adaptation de son comportement en l'occurrence) de sa "fragilité" en tant que deux roues.

f. Maîtrise du véhicule à vitesse (et en situation) sur route et sur autoroute (de 70 à 120 km/h):

1. points vus aux points précédents et adaptés en fonction de la vitesse et de la situation;

2. virages (braquage, trajectoire,...);

3. rouler (et gérer) sur différents types de routes et en différentes conditions météorologiques;

4. approche-sortie d'autoroute, voie rapide,...;

5. position sur la voie publique: route, autoroute, ville, en groupe,...;

6. savoir adapter son comportement en fonction du type de route, de la situation (densité de la circulation, conditions atmosphériques, infrastructures, seul ou en groupe);

7. techniques de conduite en fonction de la fluidité et du type de circulation;

8. techniques de conduite en fonction des conditions atmosphériques, des infrastructures.

g. Lors de toutes les étapes de l'apprentissage:

1. importance du comportement routier en fonction des risques inhérents à la moto;

2. perception des/par les autres usagers;

3. capacité d'empathie envers les autres usagers. Anticipation du comportement (pro activité) des autres usagers;

4. anticipation des risques, réaction adéquates en fonction de la situation;

5. auto-évaluation permanente de ses capacités et de son comportement; pleine conscience de l'importance de son comportement sur le niveau de sa sécurité et de celle des autres. Pleine conscience de l'impact de ses actes.